Cuiller MEPPS Comet rainbo mino

Voir tous les produits Mepps
Cuiller MEPPS Comet rainbo mino
Sa mécanique très précise permet à la de battre aussi bien près que loin de son axe de rotation : elle passe ainsi avec un papillonnement permanant dans les eaux agitées et les courants cassés par de nombreux rochers.
Cette action de "feu follet" est aussi un atout en eau calme.

Elle reproduit les battements erratiques d'une proie blessé en perdition.

 
Caractéristique :
- Action papillonnante.

QUELLE TEINTE DE PALETTE ?
Or ou argent ? Toutes les gammes classiques de cuillers Mepps sont proposées en deux teintes de base : "Or" et "Argent" et en deux teintes complémentaires : "Noir" et "Cuivre". Le premier choix à faire en arrivant au bord de l'eau, c'est d'opter pour l'or ou l'argent.
Normalement, la tendance générale est de commencer par une cuiller à palette argentée, surtout quand la lumière n'est pas très violente (le matin et le soir, ou bien quand le soleil est caché) et quand l'eau n'est pas très claire, voire franchement trouble (période de crue).
Au contraire, quand la lumière est vive (milieu de journée, soleil éclatant), il vaut mieux commencer par essayer une cuiller à palette dorée, dont l'éclat est un peu moins brillant, dans ces conditions, que la teinte argentée.
En cas d'insuccès, il ne faut évidemment pas hésiter à intervertir ces 2 teintes, car il peut y avoir d'autres facteurs que la lumière pour agir sur le comportement des poissons, notamment la couleur de la proie sur laquelle le carnassier concentre plus particulièrement sa prédation à la période considérée.
Cuivre ou noir ? Le "cuivre" et le "noir" permettent d'aller plus loin encore dans cette recherche de la bonne dominante : c'est surtout pour la truite que ces options supplémentaires interviennent, mais elles peuvent aussi faire la différence sur les autres carnassiers (perche, black-bass, sandre et on l'a découvert depuis peu, brochet, de façon plus importante qu'on l'avait longtemps cru). En effet, sous éclairage violent, ces 2 teintes suppriment tout éblouissement qui alerterait trop le poisson. Si bien que les eaux les plus limpides et sous une lumière de milieu de journée particulièrement vive, on a tout intérêt à essayer le cuivré après le doré et le noir après le cuivré.

QUELLE DECORATION ? :
La teinte métallique, c'est la base de départ, mais elle va s'accompagner de la recherche de la dominante colorée créée par les motifs décoratifs (qui en réalité ne sont pas là pour "décorer" mais pour jouer le rôle de "signaux" visuels) figurant sur la palette : points noirs ou bleus, tâches ou bandes rouges, stickers irisés ou laque fluo, etc...
L'expérience confirme que les pêcheurs les plus performants utilisent une association palette - décor à dominante argent - bleu pour le matin et or - rouge pour le soir. Ils profitent ainsi à fond de l'effet Purkinje, bien connu en peinture.
En complément, nous recommandons les harmonies suivantes :
- pour la truite : argent + rouge - or + noir ou noir + jaunes,
- pour le brochet : argent + bleu - or + rouge et noir.

Encore une fois, ce ne peuvent être là que de bonnes bases de départ, mais en cas d'insuccès, ou si l'on constate une "mollesse" d'attaque des poissons qui "tapent" sur le leurre ou le suivent sans le prendre, il ne faut pas hésiter à créer des effets chocs en prenant le contre-pied de ces théories car, répétons-le, il faut peu de choses pour que se produisent, chez les carnassiers, des inhibitions qui inversent leurs réactions à l'égard des leurres et même des appâts naturels.
CONSEILS :
On peut toujours pêcher au lancer avec un seul type de cuiller en une seule teinte et une seule décoration dont on a fait son leurre favori. Mais cette cuiller fétiche ne fonctionne que les jours où ses caractéristiques entrent bien dans les conditions d'activité du carnassier recherché.
Les autres jours, c'est l'échec, ou seulement le demi-succès, alors que l'on aurait pu réaliser "une belle pêche" simplement en changeant de teinte métallique ou de couleur décorative.
En procédant par approches successives comme expliqué précédemment, on est amené à trouver les "signaux" conformes qui provoqueront l'attaque.
Il faut que cette recherche soit conduite le plus rapidement possible, et avec une observation sans défaut des petits faits qui montrent que le poisson réagit au passage du leurre mais ne l'attaque pas : vision d'un éclair brillant ou d'une masse sombre derrière la cuiller, remous à la surface, petit poisson ou alevins sautant hors de l'eau, petits chocs infimes sur le leurre ou perte de contact très fugace avec lui, etc... C'est alors qu'il faut choisir la même cuiller mais dans une autre teinte ou avec une décoration différente.
Tout cela implique une grande concentration sur son action de pêche : si l'on est distrait, si l'on pêche mécaniquement et en regardant ailleurs on perd du temps et on retarde d'autant la découverte de la solution... qui peut ne se produire qu'au bout de longues heures de recherche, parfois une heure avant la nuit ! Mais alors, c'est le poisson au bout de la ligne tous les 3 ou 5 lancers - et la grosse pêche en moins d'une heure !

 
NomDisponibilitéPrix TTC
N° 0 - 2g 2 à 4 jours4,50€
  > Ajouter au panier  
N° 1 - 3.5g 2 à 4 jours4,50€
  > Ajouter au panier  
N° 2 - 4.5g 2 à 4 jours4,50€
  > Ajouter au panier  
N° 3 - 6.5g 2 à 4 jours5,40€
  > Ajouter au panier